carrière

Ministere des P&T

Après l’obtention de mon diplôme d’ingénieur en télécommunications dans la spécialité transmission, j’ai commencé ma carrière au ministère des Postes et Télécommunications le 1er septembre 1975. Ma carrière au sein de ce ministère a démarré avec la rigueur de Feu Aït Messaoudène Saïd, un ministre qui nous a donné l’exemple  de la droiture et de l’intégrité. Tous les matins, M. Aït Messaoudéne était à l’entrée du Ministère. Il était là debout nous souhaitant la bienvenue mais également à vérifier notre tenue vestimentaire qui devait être digne d’un fonctionnaire. C’et ainsi que j’ai rencontré pour la première fois de ma vie un ministre de la république algérienne. Et, c’était ainsi que j’ai appris un exemple de ce qu’était le management de la qualité : c’était un homme aux qualités vertueuses.

Ce que je retiens de mon passage à ce ministère c’est le sens de la responsabilité qui m’a été confié dés mon plus jeune âge. De 75 à 78 j’ai occupé plusieurs postes de chef de service au bureau Faisceaux hertziens au ministère, enseignante à l’école centrale des P&T, ingénieur circonscriptionnaire puis après la mutation de mon mari à Tamanrasset comme chef de Daïra j’ai été mutée à Tamanrasset.

Parmi les principaux travaux que j’ai eu à réaliser sont en particulier la création  et ouverture de trente deux agences postales dans le Hoggar avec rattachement par liaison radio. C’était des liaisons Harris que je devais installer et j’avais été formée pour cela :

Ce qui était extraordinaire à l’époque c’était cette façon de faire confiance à des jeunes en les formant aux techniques les plus avancées du moment et ensuite de leur donner la responsabilité d’une mission. Alors comment ne pas répondre par un engagement total ?

Ce fut à ce moment là ; à 27 ans, ou 28 ans à peine, que j’ai sillonné le Hoggar. Et c’est ainsi que je découvris la valeur, la seule qui donne un sens à une vie : la paix avec soi et …

Ça, c’est le désert qui me l’a apprise.

J’ai raconté cette histoire à la page 43 dans un chapitre intitulé : Lost de « Nomade ». Durant 3 jours et 3 nuits, je me suis perdue dans le Timissao alors que je devais relier Timiaouine. Je reviendrais sur cette histoire dans « l’Histoire du Desert».

Ce que j’ai appris avec le Ministère des Postes et des Télécommunications ce sont les reponsabilités qui m’ont été confiées malgré ma jeunesse mais surtout dans mon statut de femme.

J’étais enceinte de cinq mois de Fares mon fils qui est né à Tamanrasset, et malgré cela ma fonction et ma responsabilité primait sur ma condition de femme. C’était en décembre 1981, la visite de M. le Ministre des Postes et Télécommunications M. Boualem Bessaieh à la station terrienne de Tamanrasset. De gauche à droite, M.Ahmed Sebbah le Wali (préfet) de la wilayas de Tamanrasset, Farida Sellal Directrice de wilaya des P&T de Tamanrasset, M. Boualem Bessaieh Ministre des P&T, le commissaire national du parti, et M. Sellal Abdelmalek chef de Daïra de Tamanrasset.
Mon dévouement et mon acharnement me valurent la reconnaissance de mes chefs et de mon ministère ce qui fit la grande fierté de mon père quand l’un de ses amis vint lui dire que ma photo est suspendue dans le hall du ministère.J’ai été vraiment heureuse et épanouie dans mon travail qui m’absorbée tout autant que ma petite famille.

Mais quand mon mari a été promu au poste de Wali (préfet) au nord du pays, je ne pouvais plus assurer le poste de Directrice de wilaya en ayant comme chef direct de l’exécutif mon époux

C’est ainsi que j’ai quitté le ministère des Postes et Télécommunications qui m’avait tant appris.  J’ai eu l’honneur et le bonheur d’avoir travaillé avec ces personnes de grands valeurs qui ont tant donné à l’Algérie sans oublier Messieurs Aoubida, Bencheikh Lafgoun, Benabderahmane, Hamdaoui, Hamza, et tant d’autres car à cette époque la famille des PTT était connu pour être un modèle d’administration.

PRINCIPAUX TRAVAUX DANS LE SECTEUR DES POSTES ET TELECOMMUNICATIONS
  • Création et ouverture de trente deux agences postales dans le Hoggar avec rattachement par liaison radio.
  • Etude et suivi de réalisation d’un central téléphonique 10 000 lignes.
  • Extension des circuits satellites.
  • Etude du projet de réalisation de l’automatique à Tamanrasset.
  • Réalisation de l’automatique à In Salah avec extension du réseau.
  • Etude et propositions de projet d’extension du central téléphonique, du réseau des lignes et des circuits de transmission (notamment par voie satellite).
  • Etude du projet de réalisation du rattachement de 32 localités isolées au réseau national.
  • Etude et réalisation de voies radio (Tamanrasset-Alger) servant de secours aux circuits satellites.
  • Suivi et maintenance des liaisons hertziennes Béchar – Adrar – In Salah – Alger.
  • Etude et suivi des projets de canalisations souterraines (câbles urbains et suburbains).
  • Contrôle des systèmes de gestion et d’exploitation postale et téléphonique à Tamanrasset et Adrar.

       * 1980 :   Diplôme d’Honneur du meilleur travailleur de l’année délivré par Monsieur le Ministre des Postes & Télécommunications

PRINCIPAUX STAGES EFFECTUES
  • Formation dans le domaine de la communication et la didactique des sciences.
  • Formation en audit de gestion des entreprises.
  • Formation sur les transmissions de données et étude des équipements terminaux et systèmes de transmission par fibre optique.
  • Formation sur les systèmes de gestion de l’exploitation postale et de la comptabilité téléphonique.
  • Formation sur les équipements radio HARRIS – New York – E.U.
  • Formation sur les systèmes de transmission Faisceaux Hertziens  
  • Formation sur les systèmes de transmission par satellites.
  • Formation dans le domaine de la commutation électronique.